Coudre des déguisements !

Février arrive à grands pas et me voilà à vous montrer quelques déguisements créés ces dernières années.

L’idée de coudre un déguisement me plaît beaucoup dans le sens où on peut laisser aller son imagination et faire ce que l’on veut. D’ailleurs, tout peut se faire à vue d’oeil, les finitions n’ayant pas besoin d’être milimétrées et éviter la galère de travailler avec un patron (en papier, hein ?), ça n’a pas de prix !

Allez je vous montre !

Les premiers déguisements que je nous ai fait, c’était pour une fête costumée pour mes 20 ans. J’avais choisi de faire un thème avec tous les noms qui se terminent par les sons « ain », « aine », « in », « ine » dans l’idée bien précise de pouvoir nous faire des déguisements de Aladin et Jasmine (tremble Jafar…) pour venir accompagner les médecins, chiens, mexicains, hawaiens invités à la fête…

Chacun de nous a eu le droit à son pantalon bouffant (inspiré des multiples visionnages du dessin animé :-)). J’ai cousu un petit gilet rouge à mon Aladin coupé à l’oeil en fonction des dimensions d’un de ses tee-shirts. De mon côté, j’avais fait un top dans le même tissu que le pantalon avec une forme arrondie sur le devant et noué dans le dos. La ceinture est un morceau de tissu argenté cousu sur le pantalon une fois celui-ci terminé.

Quelques années plus tard, j’ai profité de notre présence aux Etats-Unis pour nous faire des costumes d’Halloween sur des thèmes locaux. Comme nous vivions à Boston, nous avons eu la chance d’aller les deux années à Salem, tristement connue pour le fameux procès de la chasse aux sorcières, où la ville se transformait durant tout le mois d’octobre pour Halloween.

La première année, inspirée par le « Lobster », le homard que l’on trouve en abondance sur les côtes de Nouvelle Angleterre, je nous ai fait des déguisements de homard et sirène:

Le homard est fait en fausse fourrure rouge. La veste est allongée à l’arrière et prolongée par une queue avec plusieurs rainures. Le homard ébouillanté porte aussi une jupe rouge et des collants rouges ainsi qu’un chapeau à antennes et des gants en forme de pinces. Le déguisement de sirène est fait en tissu jersey (facile à couper et coudre, ne demandant pas de finition précise) et tulle pailleté.

Sur la petite ardoise il est écrit : « Fresh Lobster, the sooner, the better ! » (Lobster vivant, le plus tôt sera le mieux !)

Le homard a eu un franc succès si bien que beaucoup de passants voulaient prendre une photo avec lui…

Ce déguisement a valu à mon petit mari de gagner le premier prix au concours du boulot… Autant dire que ses collègues ont dû apprécier le…mordant français !

L’année dernière, inspirée par le film Whip It (que je vous recommande d’ailleurs) et par un concours de Roller Derby que nous étions allés voir près de Boston, je nous ai fait des tenues de Roller Derby, un sport réservé aux femmes qui se pratique en patins à roulettes.

C’est un sport plutôt violent où tous les coups sont permis (ou presque). Les joueuses portent des noms qui sont sensés flanquer la frousse à l’équipe adverse. De notre côté on avait opté pour des jeux de mots : French Cries en rappel aux fameuses French fries et French Kill pour l’indéniable savoir-faire français en matière de French Kiss…

Vous voyez qu’on y va à fond ! Couleurs vives, collants, chapeau, maquillage, rien ne manque !

Mais quel plaisir d’avoir un déguisement unique, original et sortis tout droit de notre tête !

Alors, ça vous inspire ?

Publicités